v2.4.0 (3307)

Enseignement scientifique et technique - UE14 GTDL M1 : "Communs", innovations numériques et mouvements sociaux

Descriptif

Coordinateur : Nicolas Duracka, Docteur en Sciences de l’information et de la communication, UCA

Contenu:

Le cours se déroulera donc en trois étapes :

1.            Il débutera par une mise en perspective socio-historique de l'idée de "communs" et de l'engouement récent qu'elle suscite tant dans les milieux académiques que militants. Le mot "communs" est désormais utilisé pour désigner une diversité de pratiques et de mouvements dont on peut parfois se demander ce qu'ils ont justement en commun. A partir de travaux sur un corpus de textes et de références à des expériences, les étudiants seront amenés à réfléchir sur la distinction entre le concept de "communs" comme catégorie de l'analyse et "les communs" comme slogan militant, voire comme emblème d'une idéologie en construction.

2.            Il se poursuivra par un regard ancré au territoire. Pour cela il s’intéressera tout d’abord à la mutation numérique et ses effets sur les territoires : les usages numériques comme outils de transformation de la société et des territoires (mutation des relations sociales, nouveau capital culturel, levier de croissance et de développement durable…). Puis il se penchera sur la « fracture numérique » en termes d'accès aux technologies/infrastructures ou en termes d’usages. Le numérique, une ressource pour les espaces les plus denses et les plus « métropolisés » ou bien une chance pour les territoires à faible densité ? Des étude de cas dans l’espace rural seront examinés. Cette partie se terminera par un focus sur les expériences de « tiers-lieux » numériques, et plus précisément leurs conditions d’émergence, les verrous et les impacts en matière de développement territorial

3.            Enfin, la dernière partie de ce cours tentera de relier les notions de communs, de mouvements sociaux et de communication numérique . Cette dernière partie devra permettre aux étudiants d’examiner des initiatives militantes s’attachant à la sortie de la propriété (ex. Ferme de la Mothe), aux médias en ligne visant la participation citoyenne (ex. Mediacoop), mais aussi l’analyse des réseaux sociaux et du militantisme (ex. Facebook, Twitter, Youtube etc.), enfin le mouvement du hacking et des lanceurs d’alertes (ex. Wikileaks).

Bibliographie, lectures recommandées

BESANÇON E., CHOCHOY N., GUYON T. L’innovation sociale, principes et fondements d’un concept. L’Harmattan, Coll. L'esprit Economique, 2013. 160 p.

CALLON M. « Eléments pour une sociologie de la traduction, la domestication des coquilles Saint-Jacques et des marins pêcheurs dans al baie de Saint-Brieuc ». L’Année Sociologique, 1986. Vol. 36, p. 169 208.

CALLON M. « Sociologie de l’acteur réseau ». In : Akrich M., Callon M. Latour B., Sociol. la traduction, Textes fondateurs. Paris : Ecole des Mines, 2006b. p. 267 277.

CORIAT B. (dir.), Le retour des communs. La crise de l'idéologie propriétaire. Les Liens qui Libèrent, Paris, 2015, 250 p.

DARDOT P., LAVAL C., Commun. Essai sur la révolution au XXIe siècle. La Découverte, Paris, 2015, 600 p.

GRANJON F. et DENOUEL J., «Penser les usages sociaux des technologies numériques d’information et de communication», in Denouël (Julie), Granjon (Fabien) dir., Communiquer à l’ère numérique. Regards croisés sur la sociologie des usages, collection Sciences Sociales, Presses des Mines, Paris, 2011, pp. 7-3.

LANDEL Pierre-Antoine, LEROUX Sébastien, 2012, TIC et Construction de ressources territoriales, CNRS. Villes et Territoires Numériques, Paris, pp. 99-111

LEBRETON C., 2013, Les territoires numériques de la France de demain. Rapport à la ministre de l’Egalité des Territoires et du Logement, 177 p.

RALLET A., ROCHELANDET F., 2004, La fracture numérique : une faille sans fondement ?, Réseaux, Vol 127-128, 19-54

VIDAL P., 2011, « Territorialisation de la “convention Internet” dans les espaces ruraux », NETCOM, vol. 25, n° 3-4, pp. 137-164

Objectifs pédagogiques

Cet enseignement interrogera les notions fondamentales des « communs » et des « mouvements sociaux » comme élans contemporains instituants de la transformation sociale. Plus particulièrement, nous verrons que ces mouvements prennent aujourd’hui place au sein de réseaux socio-techniques hautement densifiés qui placent au centre des attentions les formes de communication numériques. Nous balayerons alors le spectre de la présence numérique dans l’institution des communs en s’attardant tout d’abord à leur définition. Puis aux enjeux territoriaux de la transition numérique comme constitution d’un commun socio-technique. Enfin, la place du « neo-militantisme » au sein de la question des communs et de l’avènement d’une ère numérique pour laquelle l’un des enjeux sera l’avènement des licences libres et le rôle du hacking comme activisme numérique.

L’objectif principal de ce cours est donc de reconstituer les réseaux sociaux-techniques dans lesquels s’insèrent les initiatives socialement innovantes en donnant une importance particulière à la place de la communication numérique, territorialement ancrée dans la constitution de ces réseaux.

Compétences à acquérir :

Maîtrise de la notion de Communs et la nécessaire imbrication d’une dynamique de transformation des représentations sociales et des pratiques au sein desquelles les réseaux socio-techniques, et plus particulièrement numériques jouent un rôle important.

Format des notes

Numérique sur 20

Littérale/grade européen

Pour les étudiants du diplôme MASTER - GESTION DES TERRITOIRES ET DEVELOPPEMENT LOCAL - CF

Vos modalités d'acquisition :

Mode de contrôle des connaissances

1ère session : Contrôle continu (Evaluation sur documents, oraux, travaux pratiques).

RSE et 2ème session : 1 rapport

Le rattrapage est autorisé (Note de rattrapage conservée)
    L'UE est acquise si Note finale >= 10
    • Crédits ECTS acquis : 3 ECTS

    Le coefficient de l'UE est : 3

    Veuillez patienter