v2.4.0 (3307)

Mastère spécialisé - MS Forêt, nature et société - Management international

Contexte

Les espaces naturels, et en particulier les écosystèmes forestiers présentent des enjeux environnementaux et de développement durable majeurs : changement climatique, biodiversité, lutte contre la désertification, protection des sols, régulation des hydrosystèmes… qui sont au centre des défis que nos sociétés tentent timidement de relever. Les écosystèmes forestiers tropicaux sont soumis à des pressions pour la mobilisation de leurs ressources et pour l’appropriation de leurs territoires jusque-là inégalées : 80% des forêts tropicales disparaissent à cause de l’agriculture, en particulier les grandes cultures industrielles et d’exportation (soja, élevage bovin, palmier à huile, cacao,…), mais aussi les réserves minières de leurs sous-sols. Au contraire, en Europe, les surfaces boisées s’étendent, dans un contexte de pression démographique rurale qui diminue et d’apparition de nouvelles demandes sociales : bois-énergie et biomasse, loisirs et sports, santé et bien-être, paysage…
Il s’agit aujourd’hui de comprendre et de savoir agir à trois échelles d’intervention intimement articulées : locale, nationale et internationale.

Objectif

Pour répondre aux enjeux qui s’exercent sur les espaces naturels, le Mastère Spécialisé® « Forêt, nature et société – Management international » (MS FNS-MI) est un parcours pédagogique de post-master d’une année, avec un accent délibérément placé sur les sciences humaines (sciences économiques, sociales et de gestion) appliquées aux ressources naturelles, plutôt que sur des disciplines biotechniques.
Les capacités de régulation par l’action publique, la responsabilité sociale et environnementale des entreprises vis-à-vis des écosystèmes, l’entrepreneuriat environnemental, sont au coeur des métiers auxquels prépare ce MS pour une prise en charge et une préservation des services environnementaux que les écosystèmes et la biodiversité génèrent. Cette formation répond aux besoins des employeurs du secteur public et parapublic mais aussi aux entreprises privées (Grandes entreprises, PME, Bureaux d’études, …) et organisations (Organisations internationales, ONG, Fondations, Associations, …) qui se confrontent à ces nouveaux enjeux, cherchent à se développer en particulier à l’international en répondant aux exigences environnementales de leurs actions, et en développant des stratégies environnementales innovantes.

L’un des enjeux importants de ce MS est de permettre aux auditeurs, non seulement de renforcer leurs connaissances et de mettre en oeuvre des capacités d’analyses critiques, mais aussi de conduire des projets collectifs d’expertise en gestion de l’environnement. Ils ont donc tout au long de la formation des mises en situation pour mener plusieurs travaux de groupe avec pour aboutissement une étude collective de terrain dans un contexte international. Durant cinq semaines, dont trois semaines de mission à l’étranger, les auditeurs participent (i) à la mise en oeuvre des théories et méthodes d’analyse pour la gestion de l’environnement ; (ii) au développement d’une capacité critique d’analyse des dispositifs de gestion existants ; (iii) à la réflexion sur les stratégies d’intervention concrètes et (iv) à un retour réflexif sur la position d’intervention dans un contexte multiculturel.

La formation se clôt par la conduite d’un projet individuel, à savoir la réalisation d’une mission professionnelle, de quatre à six mois, réalisée en France ou à l’étranger au cours de laquelle chaque auditeur est amené à mettre en oeuvre ses acquis académiques et pratiques dans un cadre professionnel (entreprise, bureau d’études, association, ONG, organisation internationale, administration, établissement public, collectivité territoriale…) qui aboutit à la rédaction d’une thèse professionnelle et à sa soutenance publique.

contenu

La formation est découpée en unités d’enseignement (UE) et compte 771 h d’enseignement de septembre à avril, plus quatre à six mois de mission professionnelle et vaut de 78 ECTS. Le nombre d’heures et les modalités d’attribution des ECTS sont susceptibles de modification au fil des ans. La durée complète de la formation varie de 12 à 14 mois : 8 mois d’enseignements académiques et de projets, plus 4 à 6 mois de mission professionnelle. Le parcours du MS FNS-MI est structuré selon une progression pédagogique permettant l’apprentissage de champs thématiques et académiques autour de quatre sites d’enseignement de référence :

En septembre

Découverte du fonctionnement de l’écosystème forestier tropical humide et de ses enjeux de gestion au centre de Kourou (Guyane française) d'AgroParisTech :

En octobre et novembre

Découverte de la gestion durable des forêts et de ses acteurs de la filière forestière au centre de Nancy d’AgroParisTech, lieu historique de l’enseignement supérieur forestier français :

  • Politique forestière (Nancy) : 40 h (4 ECTS).
  • Droit forestier (Nancy) : 20 h (1 ECTS).
  • Calcul économique appliqué à la forêt (Nancy) : 40 h (4 ECTS).
  • Bases de la gestion forestière (Nancy) : 70 h (2 ECTS) dont 1 semaine de tournée forestière à la rencontre des acteurs de la gestion des forêts d’une région de France.
  • Géomatique (Nancy) : 40 h (2 ECTS).

Entre novembre et décembre

La vision stratégique nécessaire à la mise en oeuvre des changements dans le management des affaires, de l’innovation et des ressources humaines à HEC Paris (Campus de Jouy-en-Josas) :

  • Sustainability and Social Innovation (Paris) : 69 h (9 ECTS).

À partir de Janvier : Montpellier et terrain étranger

Les fondements des cadres théoriques et pratiques en sciences sociales et de gestion pour le management des écosystèmes à l’international avec une mise en situation en contexte d’intervention de gestion environnementale à l’international, au centre de Montpellier d’AgroParisTech :

  • Gouvernance et stratégies de gestion des écosystèmes en contexte international (Montpellier) : 177 h (14 ECTS).
  • Évaluation d’un projet environnemental en contexte international (Montpellier) : 180 h (6 ECTS) dont 3 semaines de terrain à l’étranger.
  • L'évaluation environnementale en contexte international : Principes et méthodes : 25 h (2 ECTS)
  • Mission professionnelle : de 595 h à 910 h (30 ECTS).

Pour plus de renseignements, cliquez ici

mots clés

Forêt, projet environnemental, management des écosystèmes, impact environnemental, stratégie, négociation

domaines d'enseignement

Sciences Economiques, Sociales et de Gestion.

domaines ParisTech

Environnement, Forêt - Bois.

niveau requis

Niveaux de recrutement – Diplôme requis – Public visé

  • Titulaires d’un diplôme de niveau 1 européen en ingénierie ou sciences sociales
  • Titulaires d’un diplôme de niveau master 1 (bac + 4) disposant déjà d'une expérience professionnelle justifiée de cadre d'au moins 3 ans en lien avec la thématique.

 Taux de dérogation pratiqué (30 % au  maximum selon le règlement de la CGE)

Les dernières années, aucune dérogation n'a été faite pour les :

  • Niveau master 1 (bac +4) sans expérience professionnelle
  • Diplôme licence 3 (Bac +3) justifiant de 3 ans minimum d’expérience professionnelle
  • VAP (Validation des acquis professionnels)

admission

Sélection sur dossier et entretien.
Ce dernier porte notamment sur le projet professionnel du candidat et sa maîtrise de l'anglais à l'oral.
Dossiers de candidature en ligne :
http://candidatures.agroparistech.fr/index_html.

vie étudiante

 

informations pratiques

Langue des enseignements : Le français et l’anglais
Hébergement : À Nancy, AgroParisTech dispose d’une résidence étudiante.

commentaires complémentaires

Les droits d’inscription pour 2018/2019 sont de 8 550 euros, incluant le billet d’avion aller-retour en Guyane et la participation au module "Forêt tropicale humide".
À cela s’ajoutent des frais de déplacements durant la formation (tournées, modules et projets) et la mission finale, ainsi que les frais de vie durant un an.

compétences acquises

L’expert en stratégie et négociation pour le management des écosystèmes à l’international :

1. Agit, intervient, opère avec une équipe multiculturelle en contexte international

2. Analyse et pose un diagnostic systémique (aspects socioéconomiques, environnementaux, financiers…)

3. Propose et développe une stratégie en s'appuyant sur une expertise en management des écosystèmes

4. Déploie ou gère un programme : de conservation ou de protection de l’environnement, ou de management des écosystèmes, ou d'économie sociale et solidaire liée aux ressources naturelles

Le principe général du programme est d’apporter un enseignement centré sur les sciences sociales et de gestion (avec des compléments en sciences politiques et économiques) appliquées au management des écosystèmes. La formation propose en outre un approfondissement en management environnemental dans le champ de compétence des ingénieurs et des diplômés des universités en sciences du vivant, et une double compétence pour les diplômés des écoles de management ou d’autres écoles d’ingénieurs. Les objectifs sont en particulier de :
— donner des cadres d’analyse et d’évaluation dans le domaine du management environnemental en contexte de mondialisation, en particulier pour la gestion des espaces naturels et forestiers. Ce qui permet aux auditeurs d’acquérir des outils conceptuels et d’intervention à un haut niveau de responsabilité ;
— apprendre et comprendre les méthodes de production de connaissance en sciences sociales, être capable d’analyser les différents courants et controverses afin de pouvoir agir sur les processus de gouvernance et de changements organisationnels dans la gestion de ces milieux;
— comprendre les processus de mondialisation des entreprises et des filières de production (chaînes globales de valeur), les stratégies des firmes et des organisations (États, organisations internationales et ONG), en particulier les jeux de concurrence, coopération et coopétition qui se construisent à la fois entre firmes et entre acteurs publics et privés dans les secteurs mondialisés, ainsi que les phénomènes d’émergence, de structuration et de diffusion des normes qui guident leurs actions, en particulier en termes de développement durable et de responsabilité sociale et environnementale des entreprises (RSE) ;
— être capable de poser un diagnostic sur une situation à partir d’une analyse globale (multi-scalaire et multidisciplinaire) puis de formuler des conseils et propositions de résolution de problèmes ;
— développer les sens de l’analyse et de la synthèse en situation d’équipe ainsi que des capacités d’animation et de restitution du travail aux parties prenantes, en particulier en contexte multiculturel, en adaptant sa production au public visé ;
— tester des instruments de gestion et des méthodologies pour renforcer ses capacités managériales tout en étant réflexif sur ses capacités d’intervention ; comprendre et analyser les situations de négociation et améliorer ses propres capacités à négocier en particulier en situation multiculturelle et face à des contextes d’intervention complexes.

métiers

Le mastère spécialisé FNS-MI ouvre sur une large gamme de métiers, en France, dans les DOM-CROM et à l'international :

Quelques exemples de fonctions occupées par nos anciens en France :
- Chargé de mission environnement, Parc Naturel Marin des Estuaires Picards
- Chef de projets environnement, BIOTOPE
- Responsable chasse, pêche et faune sauvage, ONF
- Climate and Development Technical Advisor, GERES
- Chargé de mission régional,FSC France
- Ingénieur chargé d’étude, Forêt Ressource Management

Mais aussi des débouchés en outre-mer et à l’international :
- Chargé de mission post-incendie, Parcs Nationaux de la Réunion
- Chef de projet, Parc Amazonien de Guyane
- Project Coordinator, Car-Spaw, Guadeloupe
- Chef de projet forêt carbone, Initiative Développement, Chine
- Chef de projet, Fondo Para La Paz, Mexique
- Chargé de projet en gestion forestière, Congo
- Cocoa manager, Viêt Nam
- Coordinateur de projets adjoints, Burkina Faso

atouts

 - Les sciences sociales et de gestion sont privilégiées dans la formation afin de doter les auditeurs d’un profil en management adapté aux enjeux actuels sur la gestion des ressources naturelles et forestières. Le partenariat mis en place avec HEC Paris témoigne de cette dynamique.
- La formation s’appuie sur un réseau de partenaires solide, tourné à la fois vers l’Europe tempérée et l’international, en particulier les pays du Sud.
-
Les outils pédagogiques mis en œuvre (dont les analyses de cas et les projets de terrain) permettent de donner aux auditeurs des cadres d’analyse et d’évaluation dans le domaine du management des écosystèmes, en particulier des espaces naturels et des forêts, pour acquérir des outils conceptuels et d’intervention à un haut niveau de responsabilité.
- Les auditeurs bénéficient d’un encadrement personnalisé tout au long de la formation et d’un tutorat pendant la mission professionnelle.
- Les auditeurs sont fortement incités à s’exprimer à l’oral comme à l’écrit dans les langues de communication internationale.

débouchés

La formation et la certification d’expert en stratégie et négociation pour le management des écosystèmes à l’international permettent l’ouverture vers une grande variété de secteurs d’activités et de fonctions tournées majoritairement à l’international. Les emplois de cadre, de consultant ou d’expert peuvent s’exercer au sein des secteurs public (État, collectivités territoriales), parapublic (établissements publics) ou privé (bureaux d’étude, associations), y compris dans l’outre-mer (24 % des titulaires), ou à l’international (28 % des titulaires) dans des organismes tels que :

 organisations internationales gouvernementales et non gouvernementales dont l’action concerne des écosystèmes (Banque mondiale, FAO, Organisation des Nations unies, WWF, UICN, The Forest Trust, Greenpeace, Rain Forest Alliance…)

 grandes entreprises dans leurs services management vert, environnement, développement durable, certification, responsabilité sociale et environnementale (LVMH, Areva…)

 bureaux d’études et consultants (Biotope, Trebaol Consultant, ONF international, Etc Terra…)

 bureaux d'audit et de certification (E&Y, Bureau Veritas, FSC…)

 associations et fondations en environnement (Bloom, GoodPlanet, Tour du Valat, Gordon and Betty Moore Foundation…)

 structures publiques en France et à l'international dont l’action concerne des écosystèmes (ministères chargés de l’environnement, de la forêt, de la coopération, autorités environnementales, parcs nationaux ; en France : conseils régionaux, conseils départementaux, Agence française de développement, Office national des forêts, parcs naturels régionaux…)

 instituts de recherche fondamentale et appliquée, dans les domaines des sciences du vivant et de l’environnement et des sciences sociales (CIRAD, CIFOR, IRD, CNRS…)

 think tanks (IDDRI…).

Parcours

Unités d'enseignement

UE Type d'enseignement Domaines Catégorie d'UE Credit Ects Volume horaire Responsables Periode de programmation Site pédagogique
FNS M12.1 Préparation du stage et communication scientifiique Enseignement scientifique et technique UE de tronc commun. 2 2018-2019 - 2018-2019
Veuillez patienter